Selon ined rencontre premier conjoint

Espérance de vie Table de mortalité Décès totaux par sexe Taux de mortalité par sexe et âge Causes de décès Mortalité infantile. Population immigrée et étrangère Immigrés par pays de naissance. Population, naissances, décès Natalité, mortalité, mortalité infantile Indicateur conjoncturel de fécondité Espérance de vie. Savez-vous classer les pays? Publications Ined éditions Population et Sociétés Où rencontre-t-on son premier partenaire sexuel et son premier conjoint? Téléchargement [PDF 6,7 Mo. Rechercher une publication Recherche libre. Recherche par auteur. Mon compte, mon espace. Où rencontre-t-on son premier partenaire sexuel et son premier conjoint?

Michel Bozon, Wilfried Rault. Où rencontre-t-on donc son premier partenaire sexuel? En France, on ne rencontre plus son premier conjoint comme dans les années La première vie en couple: Les pacsés en couple hétérosexuel sont-ils différents des mariés? Wilfried Rault, Estelle Bailly. Sociologie de la sexualité -2è édition Michel Bozon. Sexuality in France: À quel âge les femmes et les hommes commencent-ils leur vie sexuelle?

Comparaisons mondiales et évolutions récentes Michel Bozon. Les violences sexuelles en France: Démographie, sexe et genre: La formation du couple François Héran, Michel Bozon. En marge du couple. Tous droits réservés. Shutterstock outdoor fashion portrait of Les 10 sites de rencontre les plus déjantés du web.


  • rencontre femme de limoges!
  • rencontre agen gratuit.
  • je suis contente de vous rencontrer en espagnol;
  • agence de rencontre gratuite pour les femmes!
  • femme celibataire 60?
  • site rencontre gratuite quebec.
  • Où rencontre-t-on son premier partenaire sexuel et son premier conjoint ?.

Lire aussi: Envoyer une correction. On en parle. Donald Trump a voulu nommer sa fille à la Banque mondiale car "elle est très bonne avec les chiffres".

Le comédien Ian Cognito meurt sur scène sous les rires du public. Les gilets jaunes ont-ils coûté à la France et combien ont-ils rapporté? Gilets jaunes acte Fisher-Price rappelle des balancelles pour bébés après une trentaine de décès. L'enquête d'Alain Girard avait montré, s'il en était besoin, que le sentiment de faire librement son choix était depuis longtemps largement partagé. L'évolution des formes de rencontre depuis 70 ans s'observe de façon plus complexe dans la nature des lieux de rencontre et, plus spécialement, dans leur distribution sociale.

Les questionnaires les plus anciens de l'enquête d'Alain Girard portaient sur des couples qui s'étaient rencontrés entre et , dans une France très rurale. Le paysage des rencontres frappe à cette époque par sa simplicité. Quatre circonstances présidaient à elles seules aux trois quarts des manages: Cinquante ans plus tard, ces mêmes rubriques n'en concernent plus qu'un tiers. Forte diversification, par conséquent.

Pour suivre cette évolution en détail, tout en tenant compte des effectifs disponibles dans les deux enquêtes personnes pour la période , 2 au-delà , on distinguera quelques grandes périodes relativement homogènes. Il était nécessaire d'isoler l'intermède de l'Occupation personnes dans l'échantillon , afin de ne pas perturber les valeurs moyennes relevées dans les périodes qui l'encadrent: On n'épouse plus son voisin. C'était le mode de rencontre majeur dans les années vingt: Il a quasiment disparu de nos jours — l'Occupation n'ayant fait que retarder une évolution inéluctable.

Sans doute les relations de voisinage n'ont-elles pas disparu. Figure 2. Répartition des lieux de rencontre de à Tableau 3. Répartition des lieux de rencontre de â Le déclin du monde rural, le desserrement de l'interconnaissance villageoise, n'expliquent pas tout. Dans cette évolution vers l'exogamie apparaît aussi le refus de plus en plus marqué de rencontres qui, si informelles soient-elles, présentent l'inconvénient de se dérouler sous le regard attentif de la communauté l5. D'un milieu à l'autre, le déclin des rencontres de voisinage ne se fait pas au même rythme figure 3.

Avant , les agriculteurs les pratiquaient trois fois plus souvent que les cadres, les artisans ou les commerçants, alors que les ouvriers occupaient une position intermédiaire. Dans les années cinquante, épouser sa voisine devient moins fréquent chez les ouvriers. Figure 3. C'est dans les années soixante que ces deux groupes, ne pouvant plus compter sur le voisinage, étendent leur aire de prospection matrimoniale.

Grandeur et décadence du bal. Mais la courbe singulière de son évolution passerait inaperçue si Ton se contentait de comparer ses performances moyennes dans chaque enquête. Après une croissance vigoureuse pendant les années trente, interrompue seulement par la guerre, la contribution du bal à la formation des couples atteint son maximum histonque dans les années soixante pas moins d'une rencontre sur cinq , pour chuter ensuite de moitié une rencontre sur dix vers Il faut confronter cette évolution à celle du voisinage.

Le déclin du bal semble appelé à se poursuivre. De la fin des années soixante jusqu'au milieu des années soixante-dix, la progression des rencontres en boites ou discothèques venait encore le contrebalancer, en sorte qu'avec le bal elles assuraient ensemble le quart des rencontres. Ce n'est plus le cas dans la période récente. La persistance d'un lieu de rencontre au long de soixante-dix ans d'observation peut recouvrir des contenus variables. A mesure que le bal décline, sa nature et son public se modifient tableau 4 et figure 3.

Il s'agit désormais d'un lieu de rencontre spécifiquement rural, alors que dans les années vingt les citadins étaient proportionnellement aussi nombreux que les ruraux à y trouver leur conjoint. Le succès matrimonial du bal ne s'est affirmé dans les campagnes qu'avec l'amplification de l'exode rural, lorsque l'interconnaissance villageoise n'a plus suffi à former des couples.

Tableau 4. En même temps, la composition sociale des couples concernés subit des transformations radicales. Le bal public de Pavant-guerre était un lieu relativement ouvert, que seuls fuyaient les enfants de la bourgeoisie.

"Demographic Aspects of the Transition to adulthood", Francesco Billari at INED,

La plupart des groupes sociaux pouvaient y trouver un conjoint: Avec le repli du bal sur le monde rural dans l'après-guerre, ce ne sont pas les agriculteurs, mais bien les ouvriers et les employés qui en deviennent les plus fervents adeptes: Une troisième étape s'ouvre avec les années soixante, lorsque les agriculteurs sont contraints à leur tour de se convertir à ce nouveau mode de rencontre: Parvenu alors à son apogée, le bal doit l'essentiel de son succès matrimonial aux ouvriers et aux agriculteurs, suivis des employés, artisans et commerçants.

Quant aux cadres et aux professions intermédiaires, ils sont étrangers au mouvement. Le déclin du bal dans l'ultime période affecte particulièrement les derniers convertis, employés, artisans et commerçants, qui se tournent désormais vers ce lieu moins ouvert qu'est la boîte de nuit. L'évolution que l'on vient de décrire se fonde sur l'observation des taux de rencontre dans les bals publics. Mais comme les catégories concernées ont vu leurs effectifs varier de façon très inégale au cours du temps, la composition sociale des couples ainsi réunis s'en ressent. Victimes d'un déclin général, les agriculteurs ont beau trouver leur conjoint au bal dans une proportion bien plus forte qu'autrefois, leur poids dans le public du bal ne cesse de diminuer figure 4.

Les ouvriers, en revanche, maintiennent et leurs effectifs et leur attachement au bal. Figure 4. Rencontrer son futur conjoint dans un bal public est une pratique de plus en plus rurale et ouvrière on vérifiera plus loin qu'elle est bien le fait des ouvriers d'origine rurale. Sociabilité publique, sociabilité privée. L'essor considérable des rencontres en lieu public dans les années soixante apporte au déclin des rencontres entre voisins une compensation plus stable que le bal.

On pourrait soupçonner dans cette brusque solution de continuité un effet de rupture de série, le même type de rencontres étant imputé au voisinage dans la première enquête, au lieu public dans la seconde. Mais cet effet ne peut être que limité: L'évolution tout à fait parallèle des rencontres à l'occasion de sorties ou spectacles, identifiables pour leur part sans aucune ambiguïté, confirme s'il en était besoin le caractère objectif du phénomène"8'.

On rencontre également son futur conjoint lors de visites ou de repas chez des amis ou des parents. Cette sociabilité privée peut sembler très proche des relations de voisinage, mais elle est plus urbaine que rurale, plus bourgeoise ou petite bourgeoise que populaire. Sa contribution à la formation des couples n'a cessé de décliner jusque dans les années soixante, pour remonter ensuite.

Entre-temps, sa signification a évolué. On a déjà évoqué le fait que jusque dans les années cinquante elle impliquait une fois sur deux le truchement bien intentionné d'une tierce personne. Depuis lors les intermédiaires n'ont pas disparu pour autant, mais leur mediation a perdu son caractère interventionniste. Les fêtes de famille, pour leur part, voient leur contribution à la formation des unions lentement décroître dans le même temps. Mais on aurait tort de les tenir pour négligeables: On est surpris de constater à quel point sont stables dans leurs positions respectives les rencontres au travail et les rencontres sur le lieu d'études.

Tout se passe comme si la recherche du conjoint n'était pas affectée par la généralisation de la scolarité sa prolongation jusqu'à l'âge de 16 ans est acquise à la fin des années cinquante et le recul de l'âge d'entrée dans la vie active.

Lycées, soirées ou travail: où rencontre-t-on son conjoint?

Sensible au debut des années soixante, la progression des rencontres en milieu scolaire ou universitaire reste très modérée par la suite: L'âge à la première rencontre reste en moyenne trop tardif pour qu'il en soit autrement près de 22 ans pour les hommes, un peu moins de 19 pour les femmes. Une évolution continue. La guerre n'a fait qu'entraver l'organisation formelle des rencontres vacances et bal et provoquer, selon le cas, un retour provisoire aux procédures éprouvées voisinage, rencontres chez des particuliers , ou le transfert vers des modes de contact moins.

L'exode rural qui a accéléré le déclin de l'interconnaissance et le développement de l'exogamie après la guerre n'est pas en soi un phénomène nouveau. Les formes de rencontre répandues aujourd'hui ont presque toutes émergé dans les années trente. Les rencontres par le biais des associations ou des activités de groupe, qui connaissent un essor certain dans la décennie précédant la guerre, continuent à se développer pendant l'Occupation, pour atteindre dans les années cinquante un niveau qui ne sera plus guère dépassé par la suite"9'.

Pour les lieux de vacances, l'évolution est assez semblable: D'autres activités, qui n'ont pourtant cessé de se développer depuis la guerre, donnent lieu à moins de rencontres qu'on n'aurait pu le penser.

La découverte du conjoint. I. Évolution et morphologie des scènes de rencontre - Persée

Ainsi en est-il de la pratique du sport: De même, les jeunes ont beau fréquenter en nombre les cinemas ou les concerts de rock, ils ne font pas pour autant de ces spectacles des lieux de rencontre actifs, faute sans doute d'y trouver des rituels d'approche aussi productifs que la danse en couple. Peut-on maintenant dresser un bilan global des soixante-dix années que couvrent les deux enquêtes de l'INLD?

L'accroissement considerable de la diversité des lieux de rencontre est fortement lié au développement d'un secteur autonome des loisirs dans les trois dernières décennies. Les formes de rencontre qui dominaient le paysage dans les années vingt donnaient plutôt l'image d'une quête appliquée et austère 20 ; intégrée désormais au temps libre des jeunes, la recherche de l'autre se teinte. Du regard vigilant de la famille et du voisinage, on est passé à l'intervention plus souple des groupes électifs de pairs 2I.

Ainsi, les bals auxquels on assistait chaperonné par ses parents sont remplacés par des bals fréquentés en groupe l Chaque forme de rencontre a son décor et ses protagonistes. Plusieurs questions, qui ne figuraient pas toutes dans la première enquête, vont nous permettre maintenant de les caractériser pour la période , à un niveau plus fin de la nomenclature.

Une majorité de Français rencontrent leur premier conjoint chez des amis

On se fondera d'abord sur des indicateurs élémentaires, tels que l'écart d'âge entre homme et femme, la chronologie ultérieure des rencontres, la localisation géographique. Mais la morphologie des cadres de rencontre inclut aussi le nombre des protagonistes, la distinction entre la foule et le petit groupe, leur caractère anonyme ou familier, ouvert ou fermé. L'âge des rencontres et le calendrier des relations. Compte tenu de la structure de l'offre définie par l'institution, l'écart d'âge observé est loin d'être négligeable: Plus significatifs sont les univers où l'âge des protagonistes semble a priori indépendant des contraintes institutionnelles.

On trouve à un pôle. Tableau 6. Le pôle opposé est occupé par le milieu de travail, qu'il soit commun ou non aux deux conjoints.

Autour de cet article

Là plus qu'ailleurs, les rencontres sont tardives, l'homme est plus âgé que la femme et il est fréquent que l'un ou l'autre ait été marié précédemment tableau 6. Les rencontres privées à l'exception des soirées dansantes , ainsi que les rencontres de voisinage ou de fêtes publiques impliquent également un important écart d'âge en faveur de l'homme.

Mais c'est dans les contacts obtenus par le biais d'une agence ou de petites annonces qu'il est à son maximum et que l'âge moyen est le plus tardif; presque toujours, les conjoints ont déjà été mariés. Cette forme de rencontre est si atypique et concerne une fraction si réduite de la population qu'il n'est guère possible d'en extrapoler des modèles de comportement pour l'ensemble des couples.

La découverte du conjoint. I. Évolution et morphologie des scènes de rencontre

La diversité des formes de rencontre annonce aussi une diversité dans la chronologie ultérieure des relations amoureuses tableau 5. Deux modèles se distinguent. Après une rencontre dans le cadre d'une boîte, d'une soirée entre amis, d'un lieu de vacances ou d'animation, d'un lieu de travail ou d'études supérieures, les fréquentations sont bientôt suivies de relations sexuelles et la majorité des couples ne tardent pas à cohabiter sans se marier; à l'inverse, les rencontres en des lieux plus traditionnels ou davantage contrôlés par l'entourage, tels que le bal, les fêtes publiques, les fêtes de famille ou le voisinage de longue date, les activités sportives ou associatives, les études primaires ou secondaires, inaugurent un parcours plus classique: Ce n'est pas que le lieu de rencontre détienne une vertu particulière, propre à déterminer le comportement sexuel ultérieur du couple; l'observation suggère seulement qu'il y a une cohérence entre le recours à un lieu le bal ou la boite, la communion solennelle ou la fête foraine, et ainsi de suite et l'adoption d'un certain type de conduite.

Seule la prise en compte des caractéristiques sociales des intéressés permettra de rendre compte de cette cohérence l Géographie des rencontres. Ce processus, qui a déjà été décrit ailleurs de manière plus générale 24 , se précise quand on examine le fonctionnement des lieux de rencontre ruraux les plus typiques: Il importe d'ailleurs de ne pas surestimer l'homogénéité des comportements dans le monde rural. Les grandes régions t26 se distinguent par des pratiques spécifiques en matière de formation des couples.

Faiblesse de la danse publique et force de la famille: Il illustre bien à lui seul l'évolution actuelle du monde rural tout entier. Pour les citadins, deux grands modes de mise en relation sont à distinguer. Il y a d'abord les rencontres qui s'effectuent entre individus.

Choisir un thème

C'est le cas des interactions qui se produisent dans les lieux publics, mais également des rapprochements dans le cadre des études, même supérieures. A l'inverse, des liens se nouent entre personnes dont les résidences sont parfois fort éloignées. Comme on pouvait s'y attendre, les lieux de vacances favorisent ce type de rencontre, ainsi d'ailleurs que les boites de nuit. Il est plus étonnant de constater que les diverses formes de sociabilité privée produisent aussi des rencontres qui, dans une proportion plutôt supéneure à la moyenne, associent des personnes éloignées dans l'espace.

Mais les citadins sont une entité encore plus hétérogène que les campagnards Ainsi, les grandes villes, à l'exception toutefois de Paris, et les villes moyennes de la moitié nord voient plus fréquemment se. Les habitants de l'agglomération pansienne ont des comportements caractéristiques qui les rapprochent parfois de certains citadins provinciaux: Les rencontres dans le cadre d'associations sont importantes à Paris, mais aussi dans les grandes villes de la moitité Nord.

D'autres spécificités locales apparaissent. Ainsi, les grandes villes de l'Ouest, comme les campagnes de cette région, manifestent un penchant marqué pour les fêtes de famille. Les villes moyennes du Sud-est, qui comprennent les villes du Midi, rejoignent les villes moyennes de l'Ouest dans une propension égale aux rencontres dans les lieux publics, c'est-à-dire dans les cafés, dans les commerces et aussi dans la rue.

On note enfin, sans pouvoir l'expliquer pour l'instant, que les contacts établis lors de sorties et de spectacles sont toujours plus frequents dans les villes du Nord et de l'Est. Variations saisonnières. L'été d'abord: Tableau 8. Figure S. La rentrée ensuite: De cette logique du renouvellement relèvent aussi les rencontres à l'occasion des fêtes d'anniversaire où Ton retrouve la pointe des naissances du mois de mai , des cérémonies familiales mariages de mai-juin ou des fêtes de fin d'année témoin la pointe du réveillon dans le profil des fêtes amicales , ainsi qu'une partie des rencontres de bal.

Quant au printemps, loin d'être la saison des amours, c'est une période de creux. Comme les vacances, le stage ouvre dans le déroulement ordinaire de l'existence une parenthèse propice aux rencontres; nombreux sont les récits qui attestent son importance matrimoniale. Mais sous ce mot se cachent les institutions les plus diverses: Ils ont. Regroupés dans un lieu aussi spécifique, les stagiaires ne peuvent que partager — et se savent partager — des caractéristiques communes qui peuvent être Page, le milieu professionnel, les convictions, le style de vie, mais aussi certains types de trajectoires ne serait-ce, par exemple, qu'un même retard de formation à combler.

On comprend que, malgré leur relative brièveté, les stages puissent renouveler l'entourage aussi efficacement que les vacances. De la foule solitaire à la foule appariée: Ensuite, la rencontre paraît plus aléatoire dans les espaces où s'observe une certaine affluence. Bals, discothèques, lieux publics relèvent de ce type, de même que le Heu de travail s'il s'agit d'un espace ouvert où travaillait l'un des futurs conjoints commerce, café, administration, rue Toutes ces scènes ont en commun de constituer provisoirement des paires à partir de la multitude.

D'où la référence si insistante au hasard: Le sens à donner à cette formule convenue appellerait bien des commentaires.